Tranlate this page

Le portrait de Marion Fiorentino, chargée de projet Lemateki ou comment s'engager dans un social business

Marion est chargée de projet sur Lemateki, un projet social business, lancé à Dakar au Sénégal, par danone .communities et ses partenaires. Ce projet vise à mettre de manière pérenne à disposition des enfants défavorisés un produit fortifié nutritionnel à base de céréales locales.

 

Marion a rejoint le projet Lemateki en septembre 2009, pour mener une étude nutritionnelle sur les enfants des banlieues de Dakar. Pendant 1 année, employée par le GRET et encadrée par l’IRD (Institut de recherche ppur le Développement) pour établir ce statut nutritionnel de cette populationr, Marion a foulé le sol des écoles de la banlieue de Dakar, organisé les prélèvements de sang, mesuré et pesé 600 enfants, géré une large équipe de 20 enquêteurs à domicile et agents divers, participé à l’analyse des données et la publication scientifique.

 

Après cette année riche de rencontres et de découverte, Marion s’engage pour un VIE (Volontariat International en Entreprise) avec danone.communities, toujours sur le projet Lemateki. Sa mission devient alors celle de la mise en œuvre du projet sur les questions marketing et éducation à la nutrition et à l’hygiène.

 

 

Engagée sur le projet jusque avril 2012, Marion partage aujourd’hui ses journées entre d’une part, la préparation à l’évènement de lancement  en magasins courant octobre du produit Moss Tekkiavec des artistes  locaux et des personnes des communautés, aussi, locales ; et d’autre part, la préparation des ateliers de conception de supports pédagogiques, destinés à l’enseignement de la nutrition et de l’hygiène à l’école, rassemblant des experts de l’éducation et de la nutrition.

 

Pourquoi avoir fait ce choix professionnel ? Intéressée par les problématiques posées par le développement des pays du Sud depuis sa formation d’ingénieur agroalimentaire à AgroParis Tech et à Montpellier SupAgro, le projet Lemateki a permis à Marion de faire un véritable travail scientifique (étude épidémiologique) d’une part, et de travailler concrètement à la commercialisation du produit d’autre part en accord avec son parcours précédent et ses convictions. En effet, le « modèle hybride » du projet  lui semble être une idée innovante pour pérenniser l’accès des enfants à une meilleure nutrition tout en valorisant les ingrédients locaux.

 

Enfin, cette expérience a, selon elle, complété ses compétences techniques, sur lesquelles elle pensait avoir à progresser. Forte de ces enseignements acquis directement sur le terrain,Marion se projette aujourd’hui sur une carrière en nutrition ou en developpement

D’ici à avril 2012, les prochaines étapes du projet qui attendent Marion sont celles du lancement du produit en magasins, pour rentabiliser le business ; de l’évaluation de la demande dans les écoles ; de la constitution juridique de l’entreprise ; de la mise en œuvre des supports pédagogiques et de l’évaluation de l’impact de ce volet… Autant de casquettes que le chargé de projet sur un projet social business doit être capable de porter pour parer à tous les aléas générés.

 

« Early fan » de social business et de danone.communities (elle a assisté au General Community Meeting de 2009 au Casino de Paris !), Marion croit au social business :

 
« Je crois au social business en tant que modèle d’avenir pour aider au développement et à l’autonomisation des pays pauvres via la valorisation de leurs ressources agricoles et humaines locales  et le transfert de technologie ».

 

 

danone.communities Agenda

Archíves

2012

2011

2010

2009

2008

Danone Communities     17 boulevard Haussmann 75009 Paris, France RCS Contactez-nousParlez-enPlan du siteMentions LégalesF.A.Q.